Home

 Ottawa, 12 avril 2015.

Dimanche dernier j’ai couru mon premier demi-marathon de 2015. J’avais couru un 10km lors des festivités de bal de neige: le Winterman, et cette année il portait vraiment bien son nom, nous avons couru dans des conditions polaires (température ressenti à -37C avec des rafales de vent de 45km/h).
Mais revenons à dimanche dernier, je crois que c’était la plus belle journée du printemps (jusqu’à date), température de 3C au début de la course et du soleil mur à mur, léger vent de 10km/h qu’on sentait a peine. Dame Nature nous devait bien ça après l’hiver le plus froid en 115 ans!
La course était prévu pour 8:00, mais un petit pépin avec la fermeture d’une rue à retarder le départ à 8:10. Le départ est donné simultanément pour les coureurs du 10km et du demi-marathon, donc environ 400 coureurs partent en même temps. Le circuit est un aller-retour sur 5km, donc ceux qui font un demi doivent le faire 2 fois (la deuxième fois nous allons un peu plus loin pour ajouter le 1.1km qui manque).
Au départ ça va très bien, contrairement à la course de l’armée de l’automne dernier (mon premier demi à vie), je pars moins vite afin d’essayer de garder le même rythme tout au long de la course. Le circuit est sur la promenade Queen Elizabeth entre l’hôtel de ville d’Ottawa et le lac Dow, pratiquement aucun dénivelé. Donc pour les premiers km je maintien ma vitesse autour de 4:50/km. J’ai pour objectif de finir sous 1h45. Arrivé au km 5, je tourne et commence mon retour vers la ligne de départ, j’ai maintenant une bonne aperçu du circuit. Le retour se fait sans problème et ma cadence tient. Les gens qui font le 10km passe sous l’arche de Running Room, ceux du demi la contourne et reparte pour le dernier tour. Sachant qu’il y a de l’eau au km 2 (donc au 12 aussi), je prend un gel à 11km, et une bonne gorgée d’eau au douzième.
Avec du recul, je crois vraiment que c’est ça qui m’a manqué à la course de l’armée et le fait d’être parti trop rapidement qui m’a fait frapper un mur autour du km 15.
Donc avec un ravitaillement en électrolytes et en glucides, il me reste environ 9km à faire. Ça va vraiment bien, je n’en reviens pas, on n’a pas enduré tous ces entraînements à -20C pour rien cet hiver!!! C’est là que ça devient payant. Donc à partir du 17ième km, j’augmente la cadence et je me mets à la chasse au coureur devant moi à dépasser. Je réussi à en passer quelques-uns, je suis à 4:35/km et je me sens bien, il n’y a rien qui indique que je ne pourrai pas garder cette vitesse jusqu’à la fin. Je regarde ma Garmin et je commence à comprendre que mon objectif sous 1:45 est dans la poche. Je me mets donc à calculer pour voir si 1:40 est un but atteignable. Ça semble proche, mais je ne veux pas pousser trop, déjà que je cours presqu’à ma vitesse d’un 10km à 2km de la fin d’un demi!!! Finalement l’arche du Running room est en vu, le dernier coureur que j’ai dépassé à 750m de la fin ne l’a pas trouvé drôle, il passe à côté de moi pour reprendre sa place environ 100m avant le fil d’arrivé. Je lui laisse, pas certain d’avoir le jus nécessaire et je suis bien content du temps que je vois sur ma montre 😉
Demi-marathon Run for Reach 2015, chip time: 1:41:00 (PB par plus que 4min).
Une touche appréciée, les photos de Zoomphoto étaient incluses cette année dans le prix d’entrée pour leur 30ième édition!
Petit moins, pas de médaille de participation, j’aime ça moi le bling-bling 😉
Advertisements

2 avis sur « Demi-marathon Run for Reach »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s